Menu
Soins cabinet et domicile - Semelles classiques thermoformées, proprioceptives Podologie du sport, Sport et Santé - Réflexologie plantaire

Contactez-moi

Pédicure Montpellier

Exécutés dans le cadre du cabinet de pédicurie podologie (7 rue Doria à Montpellier), les pédicures traitent certaines affections épidémiques.

Qu’est ce que les durillons ?

Il s’agit d’un épaississement épidémique dû à des frottements provoquant des échauffements et/où à une pression moyenne sur une surface assez importante.
Ils se manifestent le plus souvent à la face plantaire du pied. On peut aussi les retrouver au niveau des talons (callosités talonnières) où l’épaisseur associée à une peau sèche provoque des fissures ou crevasses qui parfois peuvent s’ouvrir et saigner.
On peut aussi les rencontrer à la face dorsale des orteils déformés en griffes.
Le traitement est assez simple : une abrasion en surface effectuée par le pédicure suffit généralement pour retrouver une peau souple et saine.
Une bonne hydratation quotidienne par des crèmes hydratantes peut aussi soulager et améliorer le confort.

Que sont les cors et « oeil de perdrix » ?

Ce sont aussi des épaississements de l’épiderme mais beaucoup plus profondes et douloureuses que les durillons.
Ils ont un aspect circulaire et siègent généralement à des endroits d’hyperpression (sous une articulation à la plante du pied, sur une articulation au niveau dorsal des orteils).
Des chaussures non adaptées au pied y participent pleinement.
Les cors peuvent aussi se rencontrer sur des orteils déformés en griffes ou en hallux valgus. Certains préfèrent vivre cachés entre 2 orteils voisins, ce sont alors des cors interdigitaux ou « oeil-de-perdrix ».
La formation est identique aux autres cors sauf qu’il s’agit ici de cors mou et très douloureux. Des soins réguliers en pédicurie avec parfois une orthèse digitale moulée sur le pied et une paire de chaussures plus large en viennent généralement à bout. Les conseils de chaussage sont aussi indispensables pour éviter les récidives trop fréquentes.
Il existe encore trop souvent malheureusement, des infections de ces cors dues à une négligence des patients qui ont attendu trop longtemps avant de consulter, ou qui ont été mal conseillé.

Qu’est ce qu’une verrue plantaire ?

Le traitement des verrues plantaires fait aussi parti des attributions des pédicures podologues D.E.
Les verrues sont des petits virus dit ultrafiltres (capable de traverser des filtres très fins) et qui aiment se prélasser et proliférer dans des milieux humides à fort passage (piscines, sauna, hammam, vestiaires …) et partout où on peut marcher pieds nus.
Elles pénètrent et se développent à l’endroit de l’impact. Elles peuvent se manifester entre 2 à 3 mois parfois même jusqu’à 2 ans en fonction de la résistance immunologique de la personne.
Elles peuvent avoir des aspects différents : simple, en mosaïque, en champ verruqueux …
Elles se présentent différemment des cors, car si elles restent circulaires, le milieu est criblé de petites pointes rouges ou noires disposées de façon méthodique et régulière parfois sous une faible couche cornée. Elles sont généralement douloureuses au pincement latéral.
Elles peuvent faire des ramifications (ou loges secondaires ou verrues filles) en profondeur en fonction de leur ancienneté.
ELLES SONT CONTAMINANTES. Il est donc indispensable de prendre des précautions lors des différents traitements pour éviter la prolifération aux autres orteils ou pieds de la famille, amis (protection par pansements).

Il existe plusieurs types de traitements :

La cryothérapie (azote liquide)

Préparation pharmaceutique (souvent à base d’acide salicylique)

Laser ou chirurgie dans des cas extrêmes

En cas de doute, il est préférable de demander l’avis d’un médecin ou pédicure qui pourra alors soit vous orienter, soit vous soigner.

Avec un peu de civisme, d’humanisme et de bon sens, il serait possible de diminuer voire d’éradiquer sérieusement les verrues par :

Le port de chausson de piscine, de danse …

L’interdiction d’entrer dans les piscines pendant et avant les traitements des verrues plantaires

Une plus grande hygiène des tapis de sport …

Le port de sandales plastiques ou tongs pour les vestiaires et douches

Le nettoyage des douches collectives ou privées avec des produits à base de dérivés de chlore (javel …)

Que sont les ongles incarnés ?

Dans la majorité des cas, la formation de l’ongle incarné est due à une mauvaise coupe d’ongle.
Effectivement, lors de la coupe, il est impératif de ne pas aller couper l’ongle trop loin dans son sillon car on peut alors laisser un petit harpon (ou pointe) sur le côté qui rentrera dans le bourrelet lors de la repousse et provoquera une infection parfois purulente et sanguinolente.
Lors des premières sensibilités, 2 à 3 jours après une coupe d’ongle, il faut vérifier impérativement s’il n’existe pas cette petite pointe. Si tel est le cas, il est préférable de prendre rendezvous chez un pédicure plutôt que de se « charcuter » soit même. Le soin sera plus rapide, efficace, moins douloureux et évitera ainsi bien des complications et infections.
Toutefois, dans des cas très particuliers où malgré toute l’attention et les gestes techniques de professionnel, le problème n’a pas pu être résolu, on peut être amené à diriger le patient vers un chirurgien (spécialisé dans le pied, de référence).
La coupe de l’ongle dite « au carré » est préférable dans de nombreux cas.

Qu’est ce que les mycoses épidémiques et unguéales ?

Les mycoses (champignons) peuvent affectées toutes les parties du corps humain et à plus forte raison les pieds.

On peut les trouver au niveau épidermique sous plusieurs formes :

Vésiculaires (petites bulles) contenant un produit sirupeux, translucide et qui contamine les alentours en se perçant ou en explosant.

De plaques, de coloration différente en fonction de la nature même de la mycose

Elles se situent très souvent à la face plantaire des pieds ou des orteils ainsi qu’entre les orteils (alors appelés « pied d’athlète »).
Elles sont favorisées par une transpiration excessive, par une hygiène douteuse, par un mauvais essuyage entre les orteils à la sortie de la douche ou bain ou piscine, par le port systématique de chaussures trop « hermétiques » (tennis, basket, chaussure de sécurité…).
Les mycoses peuvent aussi se rencontrer au niveau unguéal rendant les ongles de couleurs différentes (jaunâtre, blanchâtre …), de forte épaisseur ou fiables. Il peut aussi y être associé une odeur fétide très désagréable et gênante.
Les traitements pharmaceutiques ou huiles essentielles sont souvent suffisants et efficaces au niveau local. Ils sont plus rapide au niveau cutané (3 semaines à 1 mois) mais beaucoup plus long au niveau unguéal (6 mois à parfois 2 ans) en fonction du niveau de l’atteinte de l’ongle. Sous forme de lait, poudre, crème au niveau cutané, ils se présentent sous forme de vernis translucide au niveau des ongles.

Dans certains cas où la mycose unguéale présente une atteinte matricielle de l’ongle, il faut parfois avec accord et surveillance médicale, passer à un traitement sous forme de cachets pour un traitement par voie générale.

Contactez-moi

Consultez également